Le Botox pour le traitement des rides

Utilisée depuis 1980 dans le traitement du strabisme, et du blépharospasme ainsi que dans diverses indications neurologiques, la toxine botulique est employée dans le traitement des rides depuis 1989 afin de réduire la contraction des muscles du visage qui entraîne la formation de rides. Cette substance, en agissant au niveau de la jonction neuro-musculaire (action myorelaxante), permet  d’estomper les rides dynamiques créées par les contractions répétées des muscles, comme le froncement des sourcils et le plissement des yeux. L’efficacité magistrale de cette technique  et son inocuité en font un traitement de référence du rajeunissement facial non chirurgical. Il est devenu le premier traitement médical esthétique dans le monde et offre l’avantage de pouvoir être associée à toutes les autres techniques faciales.

La Toxine Botulique détend et affaiblit l’action des muscles situés sous la peau redonnant ainsi un aspect lisse et jeune au visage. Il ne fige ni ne change l’apparence : il l'améliore. Les indications les plus classiques de la toxine botulique dans le domaine de l’esthétique concernent les rides inter-sourcilières, les rides du front et les rides de la patte d’oie. Parfois, il peut être utilisé autour de la bouche afin d'atténuer les rides des lèvres ou remonter les coins de la bouche. Il peut aussi être employé au niveau du cou afin de détendre les muscles qui causent la formation de cordes qui s'étendent du menton jusqu'aux clavicules.

La Toxine Botulique cosmétique est une protéine purifiée, biodégradable dans le temps, soumise à des normes de préparation très rigoureuses. Il est  injecté en doses extrêmement diluées par un médecin compétent directement dans les muscles spécifiques qui causent la ride d'expression, contrairement à l’acide hyaluronique qui est injecté dans la ride. Comme le produit a pour effet de bloquer l'impulsion nerveuse à la source de la contraction, le muscle se relâche et fait disparaître la ride. Le nombre de doses à utiliser est déterminé par le médecin.

Le produit est injecté à l’aide d’une aiguille très fine du type dont on se sert pour les injections d’insuline. Le produit ne relâche que le muscle sous le point d’injection. Les autres parties expressives du visage ne sont pas affectées. Le botox n'affecte pas les nerfs sensoriels : il n'y a donc pas de perte de sensibilité au point d'injection.

Schéma de l'injection du Botox dans le muscle

La toxine botulique concerne le haut du visage. On l’utilisera pour un effet rajeunissant rapide et quelquefois spectaculaire. Les injections sont pratiquées sans anesthésie et sont peu douloureuses. La séance dure 15 minutes en moyenne.

Habituellement, les suites de ces injections sont simples. Quelques marques un peu gonflées subsistent 20 à 30 minutes puis disparaissent. Les effets commencent à apparaître sous trois jours et sont maximum au bout de quinze jours mais ne sont pas définitifs. Leur durée est d’environ trois ou six mois selon chaque personne, après quoi il faut procéder à une nouvelle injection. Cependant, plus une région est traitée, plus l'effet est durable.

Les effets secondaires sont rares et ils ne sont pas permanents. À l’occasion, il peut y avoir de légères ecchymoses (pouvant facilement être camouflées par du maquillage) ou de légers maux de tête de courte durée. La majorité des patients n’ont aucun effet secondaire.

Le traitement est contre-indiqué aux femmes enceintes et à celles qui allaitent ainsi qu’aux patients atteints de troubles neuromusculaires.

Botox