Epilation laser femme

Solution simple et indolore, l’épilation laser chez la femme peut être considérée comme quasi-définitive. Elle permet de rendre une zone glabre avec une peau douce. Un bon résultat suppose à la fois un bon appareillage et une bonne technique.

L’épilation laser femme : la technique

Il ne faut pas confondre l’épilation laser et l’épilation à lumière pulsée, même si toutes les deux utilisent une source d’énergie lumineuse.

Définition de l’épilation laser

Pour un laser, la lumière est amplifiée sur une longueur d’onde unique, généralement 755 nm, 810 nm ou 1 064 nm.

 

L’énergie des photons est transmise via la mélanine jusqu’à la racine du follicule pileux. La température locale induite (jusqu’à 150°C sur le bulbe folliculaire terminal) coagule les protéines et détruit définitivement la racine du poil. Celui-ci finit donc par chuter, comme s’il était en phase télogène : c’est une épilation quasi-définitive.

Mode d’action du laser épilatoire chez la femme

Le laser épilatoire a trois caractéristiques :

 

L'épilation laser femme : les zones à épiler

Grâce à son efficacité, le laser réalise une épilation quasi définitive et peut traiter toutes les zones du corps. Les parties les plus sensibles sont protégées avec une crème anesthésiante, à laisser agir au moins 1 heure avant la séance.

Le visage

La lèvre supérieure se caractérise le plus souvent par un fin duvet. Le follicule est à faible profondeur (1 à 2,5 mm) mais une grande partie des poils se trouve en phase anagène : près de 65 %, soit deux fois que la moyenne. La densité de poils en phase anagène est aussi très grande, de l’ordre de 500 par cm². Cette double caractéristique suppose donc de rapprocher les séquences, en partant le plus souvent sur un intervalle de 4 semaines.

 

Inversement, les sourcils n’ont que 10 à 15% de poils en phase anagène, d’où une densité 10 fois plus faible, avec un follicule profond (2 à 2,5 mm). Le praticien doit donc adapter la séance de laser et leur intervalle.

 

Seul un médecin connaissant parfaitement la physiologie différenciée du poil selon les zones peut donc optimiser une épilation au laser.

Épilation des membres

Les membres inférieurs peuvent être épilés soit par zones, soit pour une prise en charge globale. Les bras et les cuisses ont des caractéristiques assez proches : 20 % de poils en phase anagène, 2 à 4,5 mm de profondeur. Cette dernière est toutefois plus importante pour les aisselles (3,5 à 4,5 mm).

 

La densité de poils anagène est aussi plus forte sur le bras (80 par cm²) que sur la jambe (60), alors que la durée télogène moyenne est plus longue sur les jambes (24 mois) que sur les bras (18 mois).

 

Un médecin esthétique saura ainsi prendre en charge une épilation différenciée des bras, des aisselles, des mains, des cuisses, des mollets, des pieds…

Autres zones d’épilation

A chaque fois, le médecin prend en considération les caractéristiques anatomiques de chaque zone : maillot, aréoles mammaires, sillon inter-fessier… Il associe ces caractéristiques physiologiques aux souhaits esthétiques de la patiente (maillot classique, maillot échancré, maillot brésilien…).

L’épilation laser femme : la séance et les résultats

La séance dure de 15 mn à plus d’1 heure selon la zone traitée. Le praticien assure une sécurité optimale (port de lunettes) et un confort total (crème anesthésiante pour une zone douloureuse).

 

Il faut habituellement de 6 à 8 séances pour traiter totalement une zone : le praticien adapte le protocole à la zone, à la peau, à la densité de poils. C’est une approche sur-mesure. A terme, l’épilation est quasi-définitive pour 80 à 90 % des poils. Les poils réfractaires ou les poils clairs peuvent être supprimés définitivement par épilation électrique.

Prix pour l’épilation laser femme

Epilation laser femme