Acné

L’acné est une maladie cutanée transitoire, en général synonyme d’adolescence. Mais en réalité l’acné incommode beaucoup d’adultes actuellement, comme l’acné féminine tardive.


L’acné nécessite une prise en charge thérapeutique adaptée à sa gravité, son étendue, son évolution mais aussi en tenant compte du sexe et de l’âge du patient.


La médecine esthétique va pouvoir proposer différentes solutions non invasives afin de pouvoir traiter certaines formes d’acné comme l’acné rétentionnelle ou pouvoir traiter et améliorer l’aspect des cicatrices quand la maladie a cessé d’évoluer.

Généralités sur l’acné

L’acné est une maladie du follicule pilosébacé. Elle survient généralement à la puberté par l’apparition d’une peau grasse consécutive à une sécrétion excessive de sébum des glandes sébacées (hyperséborrhée). Dans un follicule pilosébacé, chaque poil est associé à une glande sébacée qui sécrète du sébum, un fluide huileux dont la fonction normale est de protéger la peau. Le sébum s’écoule normalement en permanence par le canal pilaire, là où le poil émerge à la surface de la peau. Quand le follicule est atteint par l’acné, le canal pilaire est bouché par du sébum trop visqueux ou produit en excès et par des cellules mortes de la peau mal évacuées. Aux modifications de fonctionnement de ce follicule pilosébacé s’associe une prolifération bactérienne d’une bactérie, le Propionibactérium acnés qui sécrète des substances pro-inflammatoires.

 

L’acné combine différents types de lésions qui dépendent de l’importance de la rétention du sébum, de l’inflammation ou de l’infection du follicule pilosébacé. L’acné touche essentiellement le visage, mais peut aussi atteindre le dos et le thorax.

Il existe différents types d’acné que l’on peut diviser en deux groupes, l’acné non inflammatoire ou l’acné inflammatoire

L’acné non inflammatoire ou rétentionnelle est caractérisée par une peau grasse, brillante, des pores dilatés, la présence de points noirs (comédons ouverts), et de points blancs sous la peau (microkystes ou comédons fermés).

 

L’acné inflammatoire correspond à un déséquilibre de la flore (microbiome) qui se met à sécréter des facteurs inflammatoires dans le follicule pilosébacé. Les comédons s’enflamment. Quand l’inflammation est superficielle, il apparait des papules (boutons rouges douloureux ou sensibles au toucher) et des pustules (boutons purulents). Ces papules et pustules peuvent évoluer vers une inflammation plus importante et des nodules souvent très douloureux vont apparaitre pouvant ainsi évoluer vers des abcès et/ou des kystes. Plus l’inflammation est sévère, profonde et importante et plus il y a de risques de cicatrices.

Facteurs favorisant l’acné

Les causes de l’acné sont nombreuses et parfois difficiles à identifier :

 

Les techniques de médecine esthétique pour la prise en charge de l’acné

Le traitement quel qu’il soit débutera toujours par une préparation rigoureuse de la peau par des cosmétiques adaptés et des traitements anti-acné locaux voire généraux en cas d’inflammation importante. La recherche d’un déséquilibre hormonal pourra également être réalisé s’il celui-ci s’avère nécessaire.


Plusieurs traitements peuvent être proposés soit seul ou en protocole combinés

Le peeling NOON acné

Ce peeling s’adresse à l’acné rétentionnelle. Une préparation de la peau pendant les 15 jours précédant le peeling sera nécessaire. Le protocole comprend 3 séances de peeling à 1 mois d’intervalle.


Ce peeling est à base d’acide glycolique à 50% et d’acide salicylique à 20%. L’acide salicylique entraine un effet kératolytique, régule la production de sébum et est antibactérien. L’acide glycolique aide à réduire la texture irrégulière des peaux grasses en l’exfoliant et stimule la synthèse de collagène et d’élastine afin de restaurer l’éclat et la tonicité de la peau.


Ce peeling peut être couplé à des séances de LED Bleue entre les séances de peelings et peut être réalisé sur tous les phototypes de peau. Il n’entraine pas d’éviction sociale.

Le peeling ALAFAST

Ce peeling est la combinaison de l’application d’un gel photosensibilisant à base d’acide amino Lévulinique (ALA) à 5% sur la peau combinée à l’exposition à la lumière LED : c’est donc le traitement de l’acné par photothérapie dynamique (PDT). Il est particulièrement indiqué et efficace pour réduire l’inflammation des acnés modérées à sévères. Il peut être réalisé sur le visage et sur le corps notamment le dos et le thorax.


Le gel à base d’ALA va s’incorporer dans les cellules des glandes sébacées siège des bactéries et de l’inflammation et va devenir photosensibilisant (réactif à la lumière) par une réaction enzymatique. Après un temps de pose nécessaire à la bonne pénétration du gel, la zone traitée est illuminée par une lampe LED rouge, placée à quelques centimètres de la peau pendant environ 15 minutes. Le rayonnement de la LED rouge va pénétrer sous la peau, interagir avec la molécule photosensibilisante du gel et détruire ainsi les cellules inflammatoires à l’intérieur des glandes sébacées.


Avant la séance :


Le Dr Catherine Vicomte procédera à un examen de votre peau, évaluera le degré de sévérité de votre acné et vous prescrira une préparation de la peau à appliquer 10 à 15 jours avant le peeling afin d’optimiser les résultats. La préparation de la peau consiste en l’application de crèmes exfoliantes à domicile 15 jours avant le peeling pour permettre l’élimination des peaux mortes.


Le jour de la séance :


La peau est nettoyée et le gel ALA est appliqué sur l’ensemble de la zone à traiter par un massage doux afin de la faire pénétrer. Un temps de pose au cabinet de 1h30 à 2h est réalisé pour permettre une bonne pénétration en profondeur du gel. Pendant ce temps de pose, vous êtes installé(e) dans une salle sombre et calme, sans éclairage naturel (fenêtres) afin d’éviter toute réaction avec la lumière du jour. La salle de repos est éclairée par une lumière tamisée.


Une fois le temps de pose effectué, la zone traitée est exposée au rayonnement d’une lumière LED rouge à 630 nm pendant 15 minutes. C’est en absorbant la lumière que la molécule photosensibilisante du gel va détruire les cellules inflammatoires à l’intérieur des glandes sébacées. L’exposition au rayonnement de la LED est peu douloureuse. Vous pourrez ressentir de la chaleur supportable et, des picotements.


Le visage est ensuite nettoyé et des conseils vous sont prodigués dont l’essentiel est d’éviter toute exposition au soleil et à la lumière vive pendant 48 heures.


Le jours de la séance, la zone traitée est rouge et une sensation de chaleur peut être présente.
Les jours suivants la séance, une sensation de chaleur et une rougeur de la zone peuvent persister quelques jours sans empêcher la vie sociale ni professionnelle. Une desquamation peut survenir et sera traiter par une hydratation.


En cas d’acné inflammatoire sévère, des réactions inflammatoires rares et transitoires sont possibles.


Le protocole se déroule en 3 séances minimum, espacées de 15 jours entre les deux premières puis de 3 à 4 semaine entre la deuxième et la troisième.


L’effet est durable pendant plusieurs mois jusqu’à une année et une séance d’entretien par an peut être nécessaire.


Après les 3 séances, l’acné est nettement améliorée et la majorité des boutons ont disparu.
Ce traitement ne présente pas de contre-indication sauf pour les femmes enceintes.

La photothérapie classique : la LED bleue

Pour le traitement de l’acné faible à modérément sévère, un traitement par photothérapie classique peut être proposé en l'associant avec des soins locaux à domicile.


La photothérapie par LED et par la lampe LED haute puissance « MEDISOL » associe la lumière bleue et de la lumière rouge. La lumière bleue va agir comme un antibactérien en induisant la photoactivation des porphyrines conduisant à la libération des radicaux libres toxiques pour la bactérie de l’acné (P. Acnés) qui colonise la glande sébacée. A cette lumière bleue s’associe une lumière rouge qui va pénétrer plus profondément dans le derme pour assurer une meilleure cicatrisation et avoir une action anti-inflammatoire.


Avant la séance, la peau sera nettoyée et la lampe « MEDISOL » sera appliquée à quelques centimètres du visage ou de la zone à traiter. La séance dure environ 20 minutes et est totalement indolore. Seule une sensation de chaleur peut être perçue. Ce traitement est non invasif et ne nécessite pas d’éviction sociale ni professionnelle. La reprise des activités est possible après la séance.


En général, il est nécessaire de réaliser 1 séance par semaine pendant 4 à 6 semaine puis 1 séance par mois pendant 4 mois. Les premiers effets sont visibles en moyenne au bout de 3 séances. Les modifications de la peau sont progressives et perdurent plusieurs mois après le traitement.

Traitement acné à Conches-en-Ouche près d'Evreux | Dr Vicomte